Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline

Sabiday!

Ca y est, je viens à peine de récupérer les photos du jour de la course de pirogues (qui a eu lieu mi-octobre) et ce, pendant la fête organisée au village aujourd'hui. Vous retrouverez bientôt ces photos en ligne... A Ban Sai Fong Neua, presque toutes les filles de l'équipe étaient là du côté international, et pas toutes du côté laotien, c'est un peu dommage... J'imagine qu'elles travaillaient.

Quoi qu'il en soit, ça a été très sympa. Les "internationales" étaient chargées de ramener de la bière et des salades et le village se chargeait de la nourriture et des glacières ainsi que de l'animation. En tout, on a donc ramené 7 caisses de bière (de 12 bouteilles de 75cl chacune ce qui fait.... flemme de compter. Plein de bière, quoi!). Lesdites bières se sont très vite réfugiées dans les glacières et les pirogueuses se sont vues distribuer des noix de coco toutes fraîches pour se désaltérer en attendant la suite. Sauf que les noix de coco contiennent plus d'un litre de jus qu'on n'arrive jamais à finir, et que certaines ont beaucoup trop vécu, ce qui donne un petit goût gazeux franchement peu rassurant (pour l'estomac!). Un petit tour sur la berge du Mékong pour verser une petite larme d'émotion sur notre lieu de souffrance préféré - le "terrain" d'entraînement - nous a permis de nous débarrasser des noix de coco écologiquement et - idéalement - sans froisser les villageois qui sont quand même bien sympa de nous donner des noix de coco assez souvent (surtout qu'ils ont à moitié abattu un cocotier pour ça...).

Après ça, direction le temple le plus proche, dans lequel sont installés les 3 bateaux du village: celui des hommes, le nôtre, et l'ancien bateau des hommes, qui a eu un accident il y a quelques années. Là, juste devant le hangar à pirogues, des nattes ont été installées avec un arbre à Baci (cérémonie traditionnelle que je m'apprête à vous décrire) au milieu, entouré d'offrandes (bouteilles de pepsi, oeufs, chips, fruits...), et avec des fleurs et un long fil blanc tout autour...le fil blanc étant relié à la pirogue des hommes (après tout c'est avec celle-là qu'on a gagné la course contre la MRC!!). Nous nous sommes toutes assises, pieds nus, autour de l'arbre, avec les femmes du village, et un maître de cérémonie s'est assis juste devant et a récité des prières sur un petit air assez proche, dans le style, de ceux des prêtres pendant les messes catholiques (= qui élève la voix en fin de phrase pour faire style je chante, mais ce n'est pas exactement hyper entraînant, comme rythme...). Les personnes devant tenaient le fil blanc dans leurs mains jointes, et ceux de derrière touchaient celles de devant d'une main en tenant l'autre jointe toute seule (je sais, c'est pas logique, mais vous imaginez?...comme sur la photo de Leda, à gauche, là).


Et y'a eu du lancer de riz intempestif à des moments surprenants pendant la prière (j'imagine qu'en comprenant tout ce que dit le maître de cérémonie, on sait quand lancer du riz), et, enfin, chacun a pris des petits morceaux de fil blanc et a fait des bracelets à qui il/elle voulait en souahitant plein de bonnes choses... ce qui fait qu'à la fin, tout le monde avait plein de fils blancs autour des poignets, et c'est à ces bracelets de baci que les laotiens reconnaissent les non-touristes parmis les étrangers.


Ensuite, retour vers l'endroit de l'entraînement et vers le bâtiment qu'il y a sur le terrain-parking (qui s'est avéré devoir être une clinique, même s'il ressemble davantage à un garage)(oui, même de l'intérieur), pour un deuxième Baci en notre honneur (le premier était pour le bateau). Même cérémonie, et encore plus de petits bracelets blancs sur les poignets. Et enfin, bière et nourriture (rouleaux de printemps, laap de porc (salade pimentée), pilons de poulet panés-huilés, salade de papaye verte, riz gluant...) et repas assis sur des nattes, tous ensemble, avec la musique à fond. Ah, et séance de remise de cadeaux de notre part aux villageois importants de l'équipe: photo encadrée de nous tous pour le village, une montre avec chronomètre pour le coach (toujours en retard!!), un tambour pour les deux dames du Comité des Femmes (qui tapaient généralement sur un tambour fait avec un pot de peinture...) et du whisky pour les trois autres hommes qui faisaient partie de l'équipe.

Puis séance photo, évidemment! J'ai réussi à aligner tout le monde pour prendre une photo de groupe un peu originale, mais il m'aurait fallu un grand grand angle panoramique pour avoir toute la file sur une seule image. Mais bon, le résultat est déjà pas mal!



L'arrière de la file...


Le milieu...



Et l'avant! Comme vous pouvez le voir, nous sommes toutes hyper chic dans nos jupes traditionnelles et tubulaires appelées "Sinh" (en soie ou en coton, selon les goûts et les budgets). Il est absolument indispensable d'en avoir au moins un ici pour les cérémonies importantes (mariages, fête du That Luang...) et les laotiens nous trouvent généralement merveilleusement belles quand on en porte. Certaines d'entre nous ne vont même travailler qu'en sinh, comme les laotiennes, mais je n'ai pas vraiment réussi à m'y mettre... et pour la photo, on faisait semblant de ramer, d'où les pauses étranges.

Et après ça, avec Kerryn et Anne, on s'est fait une petite séance de grand n'importe quoi, suite à un cours de danse apsara par Lynn (en sinh gris sur les deux premières photos ci-dessus). Je vous présente donc:

The Aspara Dance Live Show

(oui, c'est fait exprès, la faute)



...à la recherche du décor parfait dans un premier temps pour notre performance artistique sans précédent (dans le village de Ban Sai Fong Neua)...



Oui, une performance! Car il s'agit  de lier en un seul geste grâce, élégance, sourire...



...à un sens de l'équilibre sans faille, pour parvenir à tenir la pause sans relâche; de longs moments difficiles, aux souffrances indétectables derrière nos sourires chaleureux mais néanmoins figés en une expression parfaitement maîtrisée...



Saluons également la participation des jeunes du village, désireux d'apprendre des traditions millénaires et de participer à part entière à la transmission de la culture apsara.



...ou de la culture manga? :))

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article