Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline

Depuis mon dernier article écrit en région toulousaine, je n'ai fait que suivre l'eau: le Canal du Midi dans un premier temps, suivi par les marais de Camargue et, enfin, la Méditerranée jusqu'ici, à Nice. A Toulouse, je me suis trouvée un compagnon de route, Louis, descendu exprès de Paris pour faire le chemin jusqu'à Nice avec moi. Avec son vélo à une vitesse et roue voilée, qui aurait pu nous retarder beaucoup... mais il a bien tenu le choc, à part pour une grosse réparation-dévoilage de roue à Arles! Ca m'a permis de me rendre compte que j'étais toujours aussi nulle en mécanique, mais aussi que mon vélo était vraiment un très bon vélo (d'ailleurs il re-raille tout seul, si c'est pas la classe!).

J'ai d'ailleurs passé les 2000km le 24 août, alors qu'on était en train de chercher un camping à Ste Maxime, près de St-Tropez. Oh yeah!!

Retrouvailles

Au niveau des retrouvailles, ça a été très riche dernièrement: après quelques jours chez Christelle  à Lèguevin pour éviter de rouler sous la pluie et me remettre un peu à jour, j'en ai passé deux-trois chez Katia et Manu, à Flourens (de l'autre côté de Toulouse). Louis est arrivé là, et on est partis direction Sète pour retrouver Julie G, que j'ai connue au Laos. Sa grand-mère, qui suit mon blog, nous a invités à déjeuner pour un repas délicieux et très sympa, à base de légumes bio et d'alcools fabriqués maison... v'là l'état pour repartir en fin de journée!! L'étape suivante était à La Ciotat, que nous avons rejointe en train depuis la banlieue de Marseille (trop de cols à monter, trop de bagages sur le vélo, et pas envie de me casser les genoux!), pour retrouver mon cousin Nico avant son départ en vacances en Islande (veinard!!). Et, de là, on a suivi la côte jusqu'à Nice, pour retrouver mes cousines Camille et Julie, qui ont émigré dans le sud et que je n'avais pas vues depuis des siècles, et aussi leurs parents, Martine et Robert, en vacances dans les parages et qui m'ont emmenée à la fondation Maeght voir une expo sur Miro.

Tourisme par 34° à l'ombre

Sur la route, en pleine canicule, on a fait pas mal de belles étapes, à commencer par Carcassonne et sa Cité Médiévale. Le château est vraiment impressionnant, et même en faisant partie des touristes, on ne peut pas s'empêcher de maudire tous les autres, qui nous empêchent de profiter de l'atmosphère du lieu.

Pour aller de Toulouse à Sète, on a suivi autant que possible le Canal du Midi, qui a l'avantage d'être une route toute plate... et pour un vélo à une vitesse, c'est mieux! Le hic, c'est que le Canal est bordé de platanes tout le long, et c'est donc un peu lassant au bout d'un moment. De l'eau, des platanes, de l'eau, des platanes, une écluse, de l'eau, une péniche, des platanes!!! A la fin, on prenait les routes parallèles pour changer un peu de paysage, et aussi parce que les bords ne sont pas nickel tout le long: ces chers platanes ont un peu tendance à faire des racines, et à force de rebondir dessus, mes sacoches avant ont perdu des morceaux!

La Côte entre Agde et Sète était une autoroute pleine d'embouteillages, et l'arrivée chez Julie après 95km de route (et un monsieur  qui nous a dit qu'on ne serait jamais à Sète le soir même à la sortie d'Agde... merci pour l'encouragement!!) était un grand soulagement. On n'a pas beaucoup visité la ville avant de remonter sur nos vélos, direction la Camargue, après avoir passé d'affreux nids à touristes avec défiguration de littoral comprise( Palavas-La Grande Motte!).




Par Aigues Mortes (photos ci-dessus), une ville vraiment très jolie dans laquelle on a fait une loooongue étape pour midi en attendant que le soleil redescende, on est enfin entrés en Camargue, avec des marais, des rizières, des chevaux, des taureaux noirs! Bon, je n'ai bêtement pas pris de photos de tout ça...  mais j'ai encore les images dans la tête (ok, ça vous fait une belle jambe!). Juste avant d'arriver à Arles, le pneu arrière de Louis a crevé. Pas de chance!!! On s'est retrouvés à faire une réparation en se battant contre les moustiques, mais on a été sauvés par Géry, chez qui on devait passer la soirée et la nuit à Arles. Le lendemain, on a passé la journée à faire des réparations, et du coup on a pris une journée de retard, en ne faisant qu'une visite très sommaire du centre ville (oooh les arènes!).
 

On s'est bien rattrapés à Salon de Provence (photo de droite), la ville de Nostra Damus, avec une autre pause de midi-tourisme. On profite aussi généralement bien des spécialités locales (oreillettes, fougasse...), mais je ne vais pas commencer à entrer dans le détail, sinon je ne partirai jamais de Nice. Direction La Ciotat, on s'est retrouvés perdus dans le début de la banlieue Marseillaise, sans camping trouvable dans les parages, et, sur les conseils de quelqu'un, après 95km de route et à 21h, on a décidé de faire du camping sauvage dans les collines, avec l'odeur caractéristique des pins et du thym au réveil. Mmmmh!! Bon, et pas de douche, et les mollets en vrac, du coup on a décidé de prendre le train pour La Ciotat avec un changement à Marseille.


Enfin, La Ciotat, la plage, la douche de la plage et Nico et Fabienne qui se préparaient à affronter le froid d'Islande, un paysage super joli (mais des rochers dans l'eau, j'ai peur!!), avec les Calanques, la mer calme... chouette petite pause. Enfin, la route n'était pas tout le temps facile jusqu'à Antibes, avec de bonnes montées, mais les looongues descentes et le paysage tout simplement superbe de l'Estérel (photo à gauche) rattrapaient largement la difficulté. A Antibes, pour la 2e fois, on a décidé de prendre le train pour arriver à destination à temps (et ne pas perdre un jour de plus!).



Bêtisier

A part le stress dû au vélo de Louis, qui faisait assez peur jusqu'à la réparation à Arles, on s'est quand même pris quelques fous rires... Un à Béziers, en particulier, où on aurait pu avoir un accident grave, mais heureusement pas!! Comme c'est moi qui ai le porte carte, je roulais devant à côté du Canal du Midi et d'une suite d'écluses qui attire beaucoup de touristes. C'est vrai que c'est joli, mais comme je l'ai dit plus haut, on s'était franchement lassés des écluses. On voulait juste suivre le Canal pour sortir de la ville. On passe dans un parking plein de monde et, devant moi, je vois une petite dame sortir d'entre deux voitures juste devant moi, marchant droit devant elle sans regarder avant de traverser. Je klaxonne, et vus qu'elle ne réagit pas, réflexe Cité-de-la-Peur-ien, je crie "attention Madame c'est affreux!", et je l'évite assez bien. Je l'entends crier deux fois un "Ah!!" d'horreur et de surprise et je me retourne: Louis a réussi à l'éviter aussi, mais de justesse! Ouf!!!!!!

http://www.unornithorynqueatokyo.fr/blog/public/Images/UsEtCoutumes/Halloween/chien-citrouille-poussette.jpgAvec la Côte d'Azur, on est entrés en pays bourge, où tous les excès sont permis... à Nice, j'ai l'impression de marcher dans un défilé de mode, avec des gens qui portent des choses qui les auraient bien fait rire il y a quelques mois (dont des espèces de robes qui font franchement penser à des sacs) et dont ils auront honte dans quelques semaines. Il y a aussi ces dames et demoiselles avec leurs mini chiens pédicurés-coiffés qui ne mettent jamais la patte par terre (bien trop salissant, voyons!), généralement portés dans le bras qui ne porte pas le sac à main, mais également dans une poussette à chien, une sorte d'aquarium en PVC avec roulettes et trou d'aération, pour que Madame ne se colle pas de poils sur les vêtements. Ma cousine Camille, qui travaille dans une clinique vétérinaire, m'a également parlé d'une dame qui était venue faire soigner son chat, très fière du salon de toilettage où ils avaient réussi à teindre les poils blancs en rose fuschia "sans toucher les poils gris". Pauvre minet!!!!

En parlant de bêbêtes, il y en a vraiment plein qui perdent la vie sur nos routes: je vois au moins un hérisson mort par jour (et je n'en ai aperçu qu'un de vivant), et le summum a été atteint lundi dernier avec, en plus, un blaireau, trois marcassins, un renard et une belette. Faites attention sur la route!!

Comme d'hab, vous pouvez suivre les étapes sur ma carte de France, que je n'ai toujours pas améliorée au niveau de la forme, et j'ai rajouté des photos dans l'album Tour de France.

Je reprends la route demain, à moi les Alpes!!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

impression carte pvc 27/01/2010 16:08


C'est magnifique !


Laurette 29/08/2009 22:40

A mon tour de te laisser un petit coucou! Je me régale à suivre tes coups de pédales et ça me donne une folle envie de rentrer en France... mais surtout, ça me démange de te revoir et de te retrouver dans toute ta bizarrerie qui m'avait tant accrochée!Tu parais pleine de folie et ça me fait bien plaisir. Je sais toujours pas où tu as décider de te poser après ton tour, mais j'espère te revoir le 12 juin, tu as bien noté la date??Gros bisous à toi ma chère petite poulette!

Aline 29/08/2009 23:04


Merci pour ton petit mot
Et je viens de noter le 12 juin dans mon tout nouvel agenda!! Je te tiens au courant à savoir si je pense être à moins de
1000km de là, auquel cas on se verra!!