Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline - prof de FLE

...ou comment le tourisme ne peut rien contre la beauté de la nature.
 Ou presque.


Comme vous le voyez sur la photo, le cadre est magnifique: des grandes montagnes plantées dans le sol style baie d'Halong sauf que c'est dans la terre... avec Laure, on a pris un guide et on a fait du trekking-escalade  - on n'avait pas été prévenues qu'il y aurait de l'escalade, et vu qu'il avait plu à baignoires la veille, c'était glissant et boueux, carrément dangereux!... mais on s'en est sorties saines et sauves (et toutes pleines de boue) - sur une montagne, pour passer de l'autre côté, où il y a des rizières et un village isolé du reste de la planète. On s'est baignées dans un ruisseau qui passait par là, avec des papillons de la taille d'un moineau qui se trempaient les pattes histoire de se rafraîchir, et retour dans la vallée de Vang-Vieng en escaladant une autre montagne... Le lendemain, on a estimé qu'on n'avait pas assez de crampes comme ça, alors on a loué un vélo et fait 24km en 2h, sur une jolie route pleine de petites descentes et de petites montées. Résultat: je n'ai pas pu descendre les escaliers normalement pendant trois jours!

Tout ça pour fuir le centre-ville totalement surréaliste: il y a une grande rue avec deux rues perpendiculaires, et tout le centre est constitué d'attrape-touristes: des guest-houses, des restaurants, et surtout - particularité de Vang-Vieng - des bars qui proposent des happy-pizzas, des happy-shakes ou des happy-teas, même, avec des touristes avachis dans des canapés à regarder des écrans qui diffusent "Friends" pour la plupart, en attendant le soir pour aller tous se bourrer la gueule joyeusement, quand ils ne passent pas la journée à descendre la rivière en tubing (grosse bouée) et à s'arrêter à tous les bars de la rivière, pour arriver à la fin du parcours totalement bourrés, avec des enfants qui les rattrapent pour pas qu'ils se laissent emporter par le courant (et ils les font payer, bien entendu, et heureusement!!!).

Donc la ville est entièrement dédiée au tourisme-mou, et Laure qui a dû y travailler pendant un mois et demi (à étudier la gestion de l'eau) ne peut plus supporter les touristes alcoolisés du type de là-bas.

C'est dommage, parce que c'est vraiment joli, autour!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article