Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline

 

En même temps que je me démenais pour l'environnement et la vélorution, je cherchais du boulot comme prof de FLE en France et, de préférence, à Paris. Après deux mois et demi de recherches intensives (une trentaine de candidatures ciblées), je pense pouvoir faire un panorama des opportunités d'embauche dans ce domaine en France. Ceci en sachant que j'ai une maîtrise de FLE + 4 ans d'expérience réussie, principalement à l'étranger, dans tous les niveaux, et dans diverses structures. Et que je n'ai jamais bossé dans l'insertion, ni fait d'alphabétisation mais, en théorie, je pourrais (et en plus ça m'intéresse vachement).

Je vais faire ça étape par étape.

1) Inscription comme demandeuse d'emploi

Pour avoir une couverture sociale, demander des formations et avoir droit à une indemnité au cas où je ne trouverais rien. Après un Volontariat International avec le MAE, on n'a pas droit au chômage, sauf si on y avait droit avant de partir. Ce qui n'était pas mon cas. Mais j'avais pas mal d'économies, donc ce n'était pas grave. J'aurais pu demander le RSA, mais je n'aurais pas trouvé ça très honnête par rapport aux gens qui n'ont même pas d'économies (=moi dans un mois).

pole emploiJe me suis donc incrite sur le site de Pôle Emploi (qui a toujours une partie ANPE et une partie ASSEDIC), ai passé un entretien avec deux personnes pour définir mes recherches, on m'a attribué une conseillère qui a un nom de drogue douce (faut le faire), on m'a donné ma carte de chômeuse et exigé de moi que j'actualise ma situation tous les mois et que je réponde aux offres que Mary Huana (c'est presque ça!) m'enverrait.

Sauf que la seule offre qu'elle m'ait envoyée, c'était pour un poste de professeur d'anglais (sic) en entreprise (re-sic) avec 1 an d'expérience à ce poste (sic sic sic). Donc je lui ai renvoyé sa super trouvaille en lui expliquant que j'étais prof de langue, OK, que j'avais une maîtrise d'anglais, OK, mais que je n'avais ni le matériel, ni l'expérience nécessaires pour postuler à cette annonce. Et vlan, dans les dents. Plus jamais reçu d'offre que par le biais des offres automatiques du site ANPE (Pôle Emploi, pardon), qui m'a suggéré de devenir prof d'anglais, d'italien, d'espagnol (ok, je parle ces langues), mais aussi de néerlandais, d'hébreu (deux fois!!) ou de chinois). Ah! ah! ah! ...mais bon, c'est juste un truc automatique pas encore très au point.

2) On n'est jamais mieux servi que par soi-même
Je n'ai évidemment pas attendu Pôle Emploi pour commencer à chercher, surtout qu'il existe deux sites merveilleux et dédiés aux profs de FLE: Fle.fr et Le Français Dans Le Monde (qui édite aussi une super revue pour les gens comme moi). Sauf que, de même que sur le site de Pôle Emploi, il y a des gens qui ne savent pas remplir une annonce, ce qui donne ça:

Date de publication de l'offre : 06/12/2009

Formateur FLE

Lieu : Val d'Oise - France
Volume horaire : 35H
Durée : CDD
Rémunération : 1600€
Diplômes souhaités : Master 1 en Fle exigé      
Compétences requises :

Date limite de candidature : 11/12/2009

Offre émise par : AFEC
CV + Lettre de motivation:
afec.blabla@gmail.com
Où on ne connaît:

- ni la durée du CDD

- ni ce à quoi correspondent les 1600€ de rémunération: brut? net? /h? / semaine? /mois? /mission?

- ni le public: en entreprise, en insertion, scolaires? adultes, ados?

- ni les compétences requises;

- ni le lieu de travail... le Val d'Oise, c'est grand!

- ni la structure... il n'y a pas de lien vers le site internet, ni d'adresse postale, il faut donc aller chercher sur le site des pages jaunes pour trouver l'adresse de l'institution.

- ni le nom/poste de la personne à contacter (et en plus, même pas une adresse mail @afec.fr, ce qui est la preuve qu'ils sont suffisamment pingres pour ne pas s'acheter d'adresses mail avec leur propre nom de domaine...)

Heureusement, la plupart des recruteurs de profs de FLE savent correctement remplir un questionnaire, donc on a généralement les informations importantes pour envoyer une candidature ciblée. Il faut savoir que "remplir une fiche de renseignements" est une des premières choses que l'on enseigne aux apprenants d'une langue étrangère. Ceci dit, j'avais même lu une annonce dans laquelle, face à "Rémunération", ils avaient juste écrit "Oui". Ben heureusement!! Et j'ai également trouvé une annonce sur le site de l'ANPE qui n'était pas rémunérée... dommage que je n'arrive pas à la retrouver!

formation3Donc, en gros, voilà les types d'établissements auprès desquels j'ai postulé:
- Universités - pour donner des cours à des étudiants, ou même pour des cours de méthodologie de recherche et de rédaction ;
- Associations - pour des cours de FLE et d'Alphabétisation pour des immigrants devant se former en français pour le CAI (Contrat d'Accueil et d'Intégration);
- Etablissements privés - pour des cours en entreprise, pour être "assistante de vie étudiante" auprès de jeunes états-uniens, ou pour donner des cours de français et faire un suivi d'insertion, quand l'entreprise a obtenu ce marché ;
- Editeurs de FLE : pour être représentante à l'étranger (environ 130 jours de déplacement par an);
- une mairie, qui avait besoin d'un intervenant FLE,
- des instituts d'enseignement, pour faire de la formation de formateurs.

contractAprès, les types de contrats proposés sont très variables:
- principalement, des CDD de 3 à 12 mois (17/28!! c'est la majorité)
- des missions courtes (3h ou 3 jours), surtout pour la formation de formateurs,
- des missions en intermittent et en auto-entrepreneur,
- des CDI (seulement 4 pour 28 annonces traitées).

Le nombre d'heures de face à face pédagogique (=en classe) va de 3h/semaine à 35h/semaine (juste pour une entreprise, heureusement!). La préparation est - pour la grande majorité, si! si! - prise en compte dans les heures de travail et dans le salaire. Normal.

Pendant mon parcours du combattant, durant lequel 50% de mes candidatures sont restées sans aucune réponse (vous voulez des noms??), j'ai appris l'existence d'un CAPES de FLE au sein des GRETA. Ah tiens?? Recherches sur internet, nada, nichts, rien du tout. Le CAPES de FLE n'existe donc pas encore, et a priori, c'est pas demain la veille. Comme si c'était pas nécessaire... enfin bon, je ne vais pas rentrer dans ce débat :))
En tout, j'ai passé des entretiens pour 7 candidatures différentes. Ce qui, selon ma conseillère Mary Huana, serait vraiment très bien. Mouaif. Mais bon, c'est déjà ça!

3) Sur un terrain glissant... un entretien d'embauche!

Pour la superbe annonce sans matière que vous avez lue (rapidement, vu le vide intersidéral qui la constitue) ci-dessus, j'ai envoyé une candidature la plus large possible, parce que je ne savais pas de quoi il était question. J'ai été convoquée à un premier entretien dans un des trois centre de l'AFEC du Val d'Oise, à 13h30, un mardi.

Reçue dans la salle des profs par la responsable des formations linguistiques, j'ai pu avoir un aperçu des relations entre collègues. Un prof est arrivé avec un sandwich qu'il a avalé en deux secondes chrono, alors qu'Elle lui disait  sèchement qu'à cette heure-là, il aurait dû être en cours. Quand Elle lui demande ce qu'il a fait pendant sa pause repas, il répond qu'il a dû travailler, et Elle rétorque qu'il aurait dû mieux s'organiser. Ce qui, à ce moment-là, me paraît logique. Vu que pas mal de profs passent faire des copies et ressortent, Elle m'emmène dans le bureau pour l'entretien (d'embauche, pas pour faire le ménage!)(ok, c'est pas drôle).

scared calvin hobbesTout se passe bien jusqu'au moment où Elle m'annonce que le poste consiste en 35h de face à face pédagogique. Et que la préparation n'est pas payée. Parce que de toute façon, "qu'est-ce qu'il fait, le formateur, pendant que les apprenants font un exercice? Au lieu de ne rien faire, il peut faire des corrections, préparer son prochain cours!" Ce qui me fait franchement marrer, et je ris jaune, avec un fourmillement dans les jambes, qui voudraient bien déguerpir... maintenant, je comprends mieux pourquoi le prof devait bosser pendant sa pause repas!

Elle enfonce le clou en me disant que c'est partout comme ça, et que dans la convention collective, on paye 1600€ ("ah non, c'est plus autour de 1700-1800") pour 35h de travail comme formateur. Ah oui, tiens, y'a donc une convention collective? Elle continue en me disant que de toute façon, on utilise toujours les mêmes supports, et qu'une fois que la première formation a été faite, il n'y a plus qu'à les copier à nouveau, et ça prend "trente secondes". Je lui rétorque qu'il y a quand même une progression à mettre en place, que les apprenants doivent pouvoir compter sur le formateurs pendant les exos, et qu'il faut évidemment s'adapter à chaque groupe-classe, des trucs de base dans l'enseignement d'une langue quelle qu'elle soit, quoi! C'est pas comme si on était aux tout débuts de la formation pour adultes. J'ai vraiment envie de partir d'un seul coup, mais je me ravise, en me disant que de toute façon, vu la manière sarcastique dont je lui réponds, elle va pas me rappeler.

calvin-hob-evilElle me demande si ça m'intéresse toujours, que là, c'est pour un CDD de 3 mois, renouvelable  6 mois, puis 12 mois, et que si je m'engage, c'est pour tout ça, parce qu'elle a "été déçue par des filles qu'elle avait formées et qui étaient parties après 3 mois". Comme je les comprends, les filles en question!! J'ai dit OK, et elle m'a fait remplir une feuille... et je l'ai entendue parler au tél avec une formatrice, s'énerver contre elle, et la traiter de "teubê" (="bête" en verlan). Sympa!! Je lui rends sa fiche remplie, puis je pars.

Et... elle me rappelle!!! RDV le surlendemain avec la sur-chef à Cergy. Et je m'en frotte les mains.

Le soir, je prépare scrupuleusement mon entretien en épluchant la convention collective nationale des organismes de formation. Parce qu'évidemment, je n'ai pas du tout envie de l'avoir, ce poste, vous pensez bien!

legifrancePetit mémento sur les conditions de travail du formateur, selon la convention collective:

1) Avec une maîtrise de FLE + de l'expérience et à + de 25 ans, on est considéré comme cadre, niveau F, cf Article 21.
Extrait: La mise en oeuvre des travaux composant la fonction est laissée à l'initiative du titulaire de l'emploi qui est placé sous la responsabilité d'un supérieur hiérarchique, chargé notamment du contrôle des résultats. Les cadres débutants dans la profession, qui, pour l'exercice de leurs fonctions, doivent être titulaires d'un diplôme d'ingénieur (loi du 10 juillet 1934, décret du 10 octobre 1937) ou de formation de niveaux I et II de l'éducation nationale peuvent être classés dans ce niveau hiérarchique E jusqu'à l'âge de vingt-cinq ans. Après cet âge, ils sont, selon les exigences de leurs fonctions de cadres, classés en niveau F ou au-dessus.

2) Le salaire minimum pour un cadre de niveau F est de 29 321,97 €/ an (= 2443,50€ par mois). Cf article ici. Un cadre a la totale liberté de son planning, c'est à lui d'organiser sa formation, de créer ses programmes. En plus, vu qu'il n'y a aucun programme officiel dans cet AFEC, on peut vraiment dire que c'est dans cette case qu'aurait dû correspondre le poste proposé.

3) Le salaire de 1600€/mois correspond à celui d'un Technicien qualifié 2e degré. Titulaire d'un BTS, d'un DUT, d'un DEUG. A ce niveau-là, le Face à face pédagogique ne doit occuper que 70% du temps de travail, les 30% restant étant dédiés à la préparation et à d'autres tâches. Cf article 10 concernant la durée du travail. 35h de cours par semaine doit être un fait exceptionnel.
Extrait: (pour une semaine de 39h) La durée de F.F.P. maximale sera de 35 heures par semaine. Dans le cas où le seuil de 30 heures de F.F.P. serait atteint ou dépassé pendant trois semaines consécutives, il ne pourra être demandé au formateur au cours des trois semaines suivantes plus de 27 heures 18 minutes de F.F.P.


4) Le masque tombe!
928391 20070830 screen001Le surlendemain, je brave les éléments (grève de la RATP + neige), j'arrive à l'entretien avec 30mn de retard... la directrice a 1h30 de retard. Quand elle arrive enfin, c'est Bonjour bonjour, serrage de mains, sourires... elle vérifie si je n'habite pas trop loin  en transports en commun des deux centres dans lesquels je devrais bosser, trouve que je suis entre 45 et 55 mn de chacun d'entre eux. Oui, ça fait un peu loin.

Heavenly-Sword-desktop-1165N'en pouvant plus, je lui demande si 35h de cours/semaine, c'est une blague? Texto. Etonnée, elle me répond que non. Je lui dis que quand même, la personne que j'ai vue mardi m'a fait peur en me disant qu'on devait préparer les cours en classe, ce qui était un manque de respect total envers les apprenants... elle me répond que si, que les apprenants, pour leur "autonomie", doivent aussi pouvoir s'auto-gérer de temps en temps en classe, ce qui laisse le temps aux formateurs de partir faire des copies. Je n'y ai pas pensé sur le coup, mais j'aurais pu lui demander si les profs étaient censés se balader avec tout leur matos de préparation de cours...
Elle me dit aussi que pendant les périodes d'inactivité, les profs peuvent préparer les formations en avance. Mouais. Mais là, le poste, il est pour dans 2 semaines, non?

heavenly-sword-04aPuis je lui demande sur quoi sont basés les salaires? Je lui dis que j'ai cherché la convention collective dont m'a parlé l'autre du mardi, et que c'est un salaire de BTS qu'ils proposent alors qu'ils exigent un master de FLE. Elle me demande si c'est "bien judicieux de poser cette question" si je veux le contrat. Je lui réponds que oui, parce que je n'ai "aucune envie d'avoir un poste pour lequel je me fais exploiter en toute conscience". Elle commence à replier ses documents en disant qu'on n'a plus rien à se dire, alors, et je lui dis que si, j'aimerais avoir son point de vue sur ce sujet...

heavenly swordElle est restée courtoise, la gueuse, mais m'a expliqué courtoisement que oui, elle allait continuer à exploiter des gens parce qu'elle "voyait pas pourquoi elle donnerait des salaires de cadres alors qu'il y en a qui sont prêts à accepter d'être payés moins". Et elle m'a expliqué à quel point ils étaient bien gentils de garder des gens en CDD de 6 à 12 mois alors qu'il y avait des périodes d'inactivité, au lieu de les renvoyer à la recherche d'un emploi dès qu'ils ont plus besoin d'eux. Je lui ai répondu, la larme à l'oeil devant tant de bonté humaine, que dis-je? de générosité!, que les CDD étaient faits pour pallier un manque de personnel lors d'une période de suractivité, et qu'elle ferait mieux de créer des CDIs. Sur ce, on s'est dit au revoir. Et je suis repartie, la laissant macérer dans son énervement. Mouah ah ah!

5) Epilogue
Heureusement, il y a des établissements - la plupart - qui proposent des postes plus intéressants à des salaires corrects, et dont les recruteurs sont sympa. J'me suis donc trouvée un CDI pour monter une formation à des réfugiés politiques. J'exulte, je saute de joie, et il me tarde de commencer lundi!!
(parenthèse ajoutée le 15/01/2011: ils viennent de publier une nouvelle annonce où des efforts ont été faits au niveau des informations, sauf sur la rémunération...elle est maintenant tombée à 1300€, et on ne sait toujours pas si c'est du brut ou du net. Et le mystère plane sur les heures de travail: aucune précision du nombre d'heures d'enseignement! C'est qu'il y a vraiment un malaise sur ces deux aspects... d'ailleurs ils ont enlevé leurs exigences niveau profil du candidat. Peut-être qu'ils sont prêts à prendre n'importe qui comme formateur FLE?)
(2e parenthèse du 15 octobre 2011, ils ont remis une annonce sur le site de Fle.fr, avec le même vide intersidéral qu'à l'origine et ce, malgré la demande explicite du site de "fournir le plus d'éléments possibles dans le descriptif du poste." Et la rémunération est passée à 1639€ par mois! Ouaaaah! Trop d'efforts ont été faits... courage, fuyez!)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sabrina 10/08/2012 02:04


Bonjour Aline, je viens de tomber par hasard sur ton blog en recherchant plus d'informations sur le FLE et cela fait maintenant plus d'une heure que je feuillette tes articles !^^ Super travail
vraiment ! Je suis en ce moment en Nouvelle-Zélande, je voyage pas mal et cette année je finis mon master FLE à distance à Paris. Je voulais savoir s'il était possible de te demander plus de
renseignements par rapport à ton expérience FLE car les miennes sont très fraîches et quelques conseils avisés ne seraient pas de trop !! Merki de ta patience devant ce long commentaire ! Sabrina

vanessa 24/07/2012 10:51


Bravo pour cet article que je vais passer à tous mes collègues de Fle. On se fait trop exploiter. La situation de prof de Fle n'est pas assez encadrée, protégée. On accumule les contrats de
saison, surexploités, mal payés et, comme tu dis, les écoles comptent sur le fait que les profs ne se connaissent pas assez pour protester ensemble. Mon dieu, comme cela me rappelle, voyons, dix
mille écoles ??

henriette 03/01/2012 18:54


Salut et bravo!


Je trouve ce blog en tentant de trouver des avis sur l'AFEC...ou j'ai été embauchée! La (triste) réalité que tu décris est bien là, moi je ne m'étais pas vraiment méfiée...mais les 35h de face à
face sont réelles et nous sommes sensés préparer les cours "pendant les pauses matin et après midi des stagiaires";;;(nous, ya pas de pause.!).le collègue qui n'a pas le temps de manger, et les
salaires au rabais même pour ceux qui ne sont pas FLE...l'AFEC se fout de la convention collective car ils se débrouillent pour proposer des postes de max 6mois même qd ils renouvellent..ce qui
leur permet de sortir du champ d'application de la convention...moi je ne vais pas rester, mais j'ai du mal pour les collègues;;et aussi pour les stagiaires qui prennent en bout de chaine..c'est
juste scandaleux!Bon ça fait du bien de se dire que ya mieux ailleurs.

Aline 03/01/2012 22:37



Merci pour ce commentaire! Depuis que j'ai écrit cet article, je me demande si ça a continué comme ça, ou s'il y a eu des "actes de rébellion"... et je vois donc que c'est malheureusement le cas!


Pour ce qui est de sortir du champ d'application en proposant des CDD de 6 mois, c'est faux: la convention collective s'applique (et heureusement) dès qu'on met les pieds dans l'entreprise! Ils
sont répertoriés comme organisme de formation, ils doivent donc respecter les règles établies pour ce type d'ntreprise!


Seulement, le passage rapide des "exploités" leur permet de ne pas faire face à un esprit de groupe, qui finirait par leur être néfaste... d'ailleurs, je suis certaine que les "chefs" font tout
pour vous monter les uns contre les autres, avec des chouchous, et en passant leur temps à regretter l'absence d'esprit d'équipe...c'est bien le style de la meuf (pour ne pas utiliser de termes
porcins) qui m'a fait passer mon premier entretien.


Bon courage pour toi et tes collègues, pars vite de là, et j'espère que tu trouveras un bien meilleur poste!



shan 08/02/2011 20:40



Très intéressant et bravo pour ta ta force d'esprit. Bon ben moi j'ai rdv pour un entretien avec l'AFEC demain lol..C'est bon à savoir! Pourtant j'ai bien précisé que je souhaite un contrat à
temps partiel! Pourtant, ils m'ont appelé quand même...On verra. Merci!



Aline 09/02/2011 22:10



Alors, comment ça s'est passé? A la hauteur de tes espérances?



Lidwine 27/01/2011 19:56



Bonjour,


Je viens de lire avec un grand intérêt votre page sur l'AFEC du Val d'Oise, venant juste de répondre à leur nouvelle offre d'emploi ! (datée je crois du 20 janvier 2011)


Il me tarde d'avoir de leurs nouvelles ...........



Aline 09/02/2011 22:09



Alors alors???