Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline

Buenos dias!!

Ici, comme en France et partout ailleurs, c'est le 14 février, aussi connu sous le nom de "St Valentin", et ici, on ne fête pas que l'amour, mais aussi l'amitié (et aussi le léchage de bottes aux profs, qui est à la limite du sport national). Donc voilà, je vous envoie des tas de voeux de bonne St Valentin. Ca donne un espèce d'aspect rouge à tout: tous les profs (sauf moi, évidemment) étaient habillés avec un truc rouge, et les gens distribuent des sucettes en formes de petits coeurs pour les plus discrets, ou des espèces d'énormes ballons roses/rouges gluants. Non pas qu'ils gluent à cause de la chaleur, non, c'est juste qu'à force ça fait une teinte de fond pas agréable sur le ciel bleu (et les oiseaux qui chantent). Et de toute façon,
c'est une fête qui m'énerve. Non pas que je sois forcément célibataire, vu que dans un souci de mettre à profit mon séjour au Mexique pour approfondir mes connaissances de la langue de Carlos Fuentes d'une part, et la culture de ce grand pays riche en histoire d'autre part (mais surtout dans le Sud, faut bien le dire... ma chère ville de Ciudad Obregon ayant à peine 80 ans), je me suis trouvée un homme sur place.

Au début, c'était pas ça que je voulais vous raconter... si vous avez vu les photos, vous avez dû vous rendre compte que je suis allée faire un pt'it tour au Grand Canyon. C'était la semaine dernière, et on a profité d'une week-end de trois jours-surprise, avec mes deux colocs, pour sauter dans un bus et prendre la route jusqu'en Arizona. Fidèle à moi-même, vu qu'il faisait beau, je suis revenue malade (et pas qu'un peu: grosse grippe qui m'a empêchée d'avoir le plaisir de bosser
mercredi)   Faut dire qu'au Grand Canyon, il faisait pas plus de 10 degrés, y'avait même des restes de neige de la nuit (et oui, c'est beaucoup plus au nord qu'ici!). Donc on a fait 8h de bus + 6h de voiture louée, ce qui fait en gros 1200 bornes pour y arriver.  Pas trop trop loin, quoi!! :)

Le seul problème qu'on ait eu, ça a été pour traverser la frontière, tout ça parce que je suis née en Thaïlande... ils ont dû enquêter sur toute ma vie, me poser des tas de questions, et j'ai dû leur expliquer le pourquoi du comment douze fois (mais ils étaient très gentils, très souriants)(voire trop). Je sais pas comment ils ont pu enquêter, vu qu'on était samedi, et que pour joindre des administrations française un samedi, il faut s'accrocher... mais bon, au final, après 3h à  la
douane, ils nous ont laissés passer. Ca, c'était à Nogales, qui est une ville coupée en deux par la frontière. Après, direction Tucson en mini van pour aller louer une voiture, que mes deux colocs ont conduite jusqu'à  Phoenix (arrêt visite éclair... résultat: c'est très moche, comme ville!), puis jusqu'à  Flagstaff, où on est arrivés à  2h du mat, et dodo dans un motel appelé "Arizonan Motel" (nom très très très recherché...) tenu par un Indien (d'Inde). Avec le chauffage à fond (d'où la grippe, aussi, je pense)

Le lendemain matin, départ pour le Grand Canyon après un petit déj gargantuesque (trois pancakes de la taille d'une grande assiette!!), avec arrêt près d'un petit canyon d'abord, où des Navajo vendaient des objets d'artisanat très très beaux (donc j'en ai acheté forcément!!), puis entrée dans le parc du Grand Canyon, qu'on peut visiter en voiture, en s'arrêtant dans des tas de petits parkings-points de vue. C'est vrai que ça aurait été plus sympa à pied, mais y'a 28 miles (donc environ 45km) le long du chemin, et notre temps était compté.

100_1376.JPGRetour le soir par Sedona, avec vue sur un autre canyon, avec plus de végétation, mais tout aussi impressionnant. On a mangé dans un restau qui était censé être "cheap" mais qui l'était pas
du tout, avec un serveur beaucoup trop souriant qui venait nous voir toutes les deux minutes en nous disant "How are we doing?" et on avait envie de le tuer à la fin, tellement c'était lourd... Puis on a dormi dans un motel pourri à Phoenix... avec des traces de fer à repasser par terre, sur la moquette grise de fumée (pourquoi j'ai dit que les deux autres étaient fumeurs, hein??) Le lendemain matin, retour au Mexique après avoir fait du shopping: on voulait trouver des appareils photo numériques parce qu'on nous avait dit que c'était moins cher aux States, mais en fait non... Par contre, on a trouvé des magasins d'usine Levis et Gap, et on s'est achetés quelques trucs... Moi, juste deux pantalons, mais on a dû partir vite pour rendre la voiture et pas rater notre bus... On l'aurait raté si à  la frontière Mexicaine ils nous avaient fouillés, mais non, y'avait personne. Même une entrée de
supermarché est plus surveillée, ici!

Et donc on est arrivés à  2h du mat à la maison, et on bossait le matin... dur dur!! Ca a été un peu ruinant (on en a eu pour un peu plus de 150 dollars chacun), mais vu qu'on fait pas ça tous les week-ends, ça valait le coup! Et le week-end dernier, rien du tout. Ce qui est plutôt agréable. Mais ennuyeux aussi. De toute façon, ici, y'a rien à faire à part aller ailleurs. Ou bosser. Donc aller ailleurs. Parce que c'est sûr que c'est moins relou que d'autres boulot, ce que je fais, mais ça reste un boulot, et répéter 250 fois la même chose chaque semaine, pour chaque niveau (en l'occurence la formation du passé composé), ça a tendance à être fatiguant. Et puis ici, faut faire de la psychologie de proximité avec les élèves qui me regardent avec un air de chien battu quand je les reprends, ou qui ne comprennent pas que non, c'est pas bien de tous parler en même temps, vu qu'on leur a appris qu'il faut participer en cours (et pour les plus jeunes, ils comprennent pas que ne pas les laisser se servir de la poubelle comme d'un panier de basket c'est pour leur bien... y'en a un qui m'a d'ailleurs sorti une boîte de poudre-à-faire-gonfler-les-muscles à la place de son cahier, c'est dire la place qu'on accorde à l'apprentissage du français et à celui du sport). Des pt'its cons, donc, comme partout. De toute façon, j'aime pas les ados, j'aime juste corriger des fautes et rayer leurs copies pourries de partout. Bon, OK, j'exagère.


Et c'est pas tout, mais c'est la St-Valentin. Faut que j'aille me faire belle comme le jour.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article