Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline

...ou "La vie trépidante d'Aline et de ses amis au Mexique"

Contexte: un salon d'appart dans un ville pourrie au Mexique


Personnages: 3 colocs français, Pascale, Ben et Aline.

Ben est sur internet, Pascale en train d'attendre que les deux autres veulent bien se décider à venir voir le film "l'Homme du Train" avec elle, et Aline s'est mise en tête de préparer un chocolat chaud avec du chocolat en barre de Oaxaca (sud du pays).

Action!

Aline (depuis la cuisine): Hey, sur le mode d'emploi ils disent de passer le lait chaud et le chocolat a la licuadora (=le mixeur)(oui,on fait plein d'emprunts)...j'le fais?
Ben, incredule: A la licuadora???
Aline: Bein oui, jusqu'à ce que ça fasse de la mousse...
Pascale, enjouee: Oui, oui, à la licuadora!
Aline: Bon, OK.

En attendant que le lait chauffe, tous les trois se lèvent et font une chorégraphie de claquettes sur "Les Copains d'abord" de Brassens, avec de grands sourires respirant le bonheur de pouvoir attendre l'arrivée d'un evenement nouveau dans l'appart' qu'ils n'ont pas quitté depuis de nombreux jours longs et pauvres en distractions... Puis, après qu'ils se soient applaudis de cette representation improvisée, Aline retourne à la cuisine où le lait est fin prêt. La vaisselle s'est
faite par miracle pendant la danse, et le chocolat en barres s'est jeté de lui-même dans la licuadora. C'est merveilleux.

 

licuadora.jpgElle verse donc d'une main experte le lait dans le récipient de la licuadora dont le plastique ne fond même pas au contact du lait bouillant, et note pour elle-meme la marque prestigieuse de cet ustensile de qualité (Black & Decker). Le socle se trouvant dans le salon, par terre, à côté des branchements des ordinateurs et du frigo parce que c'est à cet endroit, et seulement à cet endroit de l'appartement, que se trouve une prise adaptée au nouveau format des fiches mexicaines, Aline s'y rend avec le mélange, dans le but d'appliquer les recommandations du mode d'emploi du chocolat. Elle salive déjà à l'idée allechante de boire dans quelques instants un delicieux chocolat chaud...

Le couvercle de la licuadora ayant un petit trou pour une raison obscure, elle pose un doigt dessus pour éviter de probables projections, tout en exerçant une pression sur le sus-dit couvercle pour les mêmes raisons.

Elle tourne le bouton de mise en marche....

VROUUUUUUUUUUU!!!!! SLAAAAASHHHHHHHH!!!!!!!

"AAAAAAAAAAHHHHHHH!"

A ces bruits funestes, Ben et Pascale dirigent leurs regards encore joviaux de la merveilleuse danse de l'amitié qui a été exécutée lieu quelques minutes auparavant vers le lieu du crime: le couvercle s'étant soulevé pendant le mélange, du chocolat au lait (à l'odeur fort appétissante, au demeurant) s'est projeté sur le mur, noyant les prises par la même occasion.

Ben, pensant manifestement que le QI d'Aline est inquiétant: Pourquoi t'as pas retenu le couvercle?
Aline, outrée de ce ton condescendant: Mais bien sûr que je l'ai retenu, banane!
Ben, peu ému par un argument aussi puissant: T'as failli griller toutes les prises...
Aline, qui ne supporte pas d'avoir tort: T'as qu'à essayer avec moi si tu penses que je l'ai mal fait.
Ben, pris au défi: OK.

Il descend donc de son tabouret, met une main sur le couvercle de la licuadora, Aline pose la sienne sur une autre partie du couvercle, tous les deux exercent une forte pression, et Ben active le bouton de marche de la licuadora....

VROUUUUUUUUUUU!!!!! SLAAAAASHHHHHHHH!!!!!!!

"AaAaAaaaAAAAAaaaaaAAAAAAAAaaHHHHHHHHHHHH! PutaAAAAIIINNNN!!!!!!!!!!"


Aline vient de se brûler le genou à cause de nouvelles projections de chocolat chaud, en sa direction, cette fois-ci... mais ce n'est pas tout! La pression ayant été exercée de la même manière sur tout le couvercle, celui-ci s'est soulevé a l'horizontale, causant une projection non seulement sur le pantalon (neuf, acheté aux Etats-Unis à peine quelques semaines avant cette journee funeste) d'Aline, mais aussi une longue trainée d'au moins une tasse sur tout le mur qui se voulait blanc à l'origine (mais qui avait déjà dû passer par l'epreuve du temps et de la poussière).

Affolée, Aline monte dans sa chambre pour laver au plus vite son précieux vêtement, tandis que les deux autres tentent de minimiser les dégâts. Quand elle redescend de son lavage frénetique dans la salle de bain, elle aperçoit un nouvel habitant dans l'appart': un petit éléphant.
D'abord, elle ne comprend pas. Puis, en s'en approchant pour le saluer et s'excuser de son absence fortuite au moment de son arrivée, elle s'aperçoit qu'il s'agit en réalité d'une tache sur le mur causée par le nettoyage peu efficace sur une surface déjà ternie avec une éponge d'une propreté incertaine, et ce, en mouvements circulaires...

Epilogue: les trois colocataires, qui avaient prévu de repeindre un peu leurs murs pour avoir une décoration plus agréable,  heureux de cette amélioration fortuite, se servent ce qu'il reste de chocolat et le dégustent en s'ennuyant ferme devant un film qui les rappelle au calme de leur vie à Ciudad Obregon, Sonora, Mexique...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article