Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Aline

Le deuxième jour, jeudi, lever énergique le plus tôt possible pour en profiter un max, un super petit déj (avec du Twinnings et pas du Lipton!) et on embarque, direction Murano, où on débarque deux minutes pour réembarquer direction Burano, à une quarantaine de minutes de Venise en vaporetto.

 

P1030082  P1030084
  Burano depuis le pont vers Mazzorbo.
  Burano: fondamenta della Giudecca.

 

On arrive assez tôt pour que les hordes de touristes qui vont arriver n'aient pas encore été lassées de Murano et des verreries, et ce sont des rues quasiment désertes qui s'offrent à nous. (c'est beau, les clichés) Dommage que le soleil n'ait pas été au rendez-vous, mes photos n'en auraient été que plus belles. Mais au moins, on n'a pas fini cramoisis. Finies les divagations météorologiques, revenons-en à l'essentiel: Burano, c'est une petite île très charmante, dont toutes les maisons sont peintes en couleur.

 

 P1030087 P1030088 
  Burano   Burano

 

Ce n'est donc pas un charme discret à la vénitienne, mais un charme carrément flashy, un enchantement des pupilles, de ruelle en ruelle. Comme vous pouvez le constater sur mes très belles photos. qui sont bien mieux vues en grand format dans l'album photo de Venise, où vous pourrez en retrouver d'autres.

 

 P1030094  P1030097
  Burano   Burano

 

Burano, c'est une ville qui vit essentiellement de tourisme et de pêche, c'est tout petit et ça vaut vraiment le coup d'oeil, le plus tôt possible dans la journée, ou bien en fin de journée. Et en plus, il y a une super pâtisserie, recommandée par le Routard, et dont je ne me souviens plus du nom. Dans les autres, les pâtisseries sont plutôt sèches - elles sont faites pour être trempées dans le vin ou dans le café - mais là, pas du tout. Un délice!

 

 P1030099  P1030105
  Des chats à Burano.
  Burano: près de la gare maritime.

 

Après Burano, un vaporetto nous a ramenés à Murano, qui paraît nettement moins charmante après la visite de Burano: maisons plus ternes, verreries tous les deux mètres, hordes de touristes (dont moi) à la recherche du super bijou pas cher mais classe quand même. Il faut savoir qu'à Venise, certaines boutiques affichent des soldes: -50% sur leur stock! Super intéressant!!... et bien non. Ces affiches sont là toute l'année, les prix sont les mêmes que dans les autres boutiques, ou bien c'est carrément du Made in China, et pas du tout du Made in Murano. Beaucoup de boutiques affichaient une affiche anti-fausses-affaires et anti-faux-Murano, et du coup, je ne rentrais que dans celles-là. Parce que hein, ça sert à quoi de revenir de Murano avec des produits fabriqués en Chine? Franchement?

 

 P1030107 P1030108 
  Murano: Basilique Santi Maria e Donato.
  Murano: Campo San Salvador

 

Un petit tour à Murano, avec un passage obligé - et néanmoins très intéressant - au Musée de l'Art Verrier, où sont exposées des pièces datant de l'an I avant notre ère, et décrites les techniques de fabrication des bijoux, de la vaisselle et des éléments de décoration. Je fais un peu de shopping, et quand Louis décide que trop, c'est trop, retour à Venise.

 

 P1030117 P1030122 
  Venise: la place Saint-Marc vue du musée Correr.
  Venise: pont vu de l'Arsenal.

 

Là, on enchaîne la Basilique Saint-Marc avec le Musée Correr, très intéressants tous les deux (avec un petti goût amer de métro aux heures de pointe pour la Basilique, mais ça vaut le coup de jeter un oeil). Puis on va se perdre dans les rues du côté de l'Arsenal, où on prend un vaporetto pour faire le tour de Venise et redescendre le Grand Canal, le Routard sur les genoux pour avoir un bref aperçu de l'histoire de certains palais. 

 

P1030127 P1030134 
  Venise: le palais des Doges et le Campanile.
  Venise: un tour en vaporetto sur le Canal Grande.

 

Avec nous, sur le bateau, se trouve une dame qui fait une croisière d'un mois sur l'affreux bâteau énorme que vous voyez ci-dessous et dans lequel on peut trouver un cinéma de plein air, des boutiques pour tous les goûts, des salles de sport et un terrain multisports. Un autre monde... 

 

 P1030141 P1030146 
  Venise: un bateau de croisière venu des States.
  Venise: une gondole passant sous le Rialto.

 

Et vendredi, réveil aux aurores encore une fois, re-super petit-déj' et on part crapahuter dans toute l'île toute la journée, principalement à pied parce que c'est une journée de grève en Italie: grève des compagnies publiques de transports (les vaporetti n'assurant qu'un service minimum), mais également grève des écoles, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, à droite. 

 

P1030150  P1030165
Venise: sur le pont près de la gare ferroviaire.    Venise: grève des ecoles. "10 - 100 - 1000 écoles en lutte"

 

Le plus beau et impressionnant édifice qu'on ait visité a été l'Eglise Santa Maria dei Frari, dont l'entrée coûte 3€ et vaut vraiment la peine de payer en plus de la carte des musées prise le premier jour. Elle renferme des oeuvres et des monuments funéraires de vénitiens et non-vénitiens célèbres (le Titien!), le choeur des frères est un chef d'oeuvre... et les informations contenues dans le Routard à leur propos sont très enrichissantes. On a aussi visité le Palazzo Mocenigo, qui abrite le centre d'études de l'Histoire du tissu et du costume, un musée très intéressant avec des pièces reconstituées telles qu'elles étaient quand elles étaient encore habitées. Et j'aurais voulu voir le squelette de dinosaure du musée d'Histoire Naturelle, mais il n'est ouvert que le mercredi et le samedi. Dommage!

 

P1030171

P1030178
  Venise vue depuis le campanile de San Giorgio (zoom).
  Venise vue depuis le campanile de San Giorgio (sans zoom).

 

Pour profiter pleinement de la vue sur la ville sans avoir à faire la queue des heures au soleil au bas du Campanile de la place Saint Marc, nous avons décidé d'aller à San Giorgio, une petite île qui est située juste en face et dont le campanile offre un très beau point de vue. C'était sans compter sur mon vertige, qui a commencé à m'attaquer sérieusement dans l'ascenseur, et qui s'est fait tellement oppressant arrivée en haut (j'avais l'impression d'être sur un bateau qui tanguait) que j'ai laissé l'appareil photo à Louis et que je suis redescendue dès que cet abruti d'ascenseur a bien voulu revenir me chercher. J'ai donc de quoi faire une vue à 360° en images!

 

Et pour bien finir notre séjour merveilleux, nous sommes restés coincés une heure et demie à l'aéroport à attendre notre avion, ce qui nous a permis d'écrire quelques cartes postales... On reviendra!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ju 25/07/2010 07:01



et pas de photo de vous à Venise, je suis toute déçue !


le bizou !



Aline 25/07/2010 11:55



On en a fait, mais elles sont un peu ratées... et puis je ne veux pas trop étaler ma vie privée sur internet :))